Otom

Passionné dès son plus jeune âge par l’univers de la bande dessinée, Thomas Debatisse Beal, alias Otom, développe très tôt un talent pour le dessin. Les images de Walt Disney, la Pop culture , l’univers de la Science fiction ou encore les oeuvres de maitres comme Munch, Musha, Ernest Pignon Ernest, Basquiat, Keith Haring, Arman sont aussi des références qui nourrissent les travaux de l’artiste. Parallèlement, il pratique le BMX avec passion. Sa fréquentation des skateparks l’amène à découvrir ses premières fresques Graffiti. Ce choc culturel l’oriente naturellement vers des études de graphisme. En 2005, il rencontre dans sa classe un graffeur déjà initié avec qui il intervient pour la première fois sur les murs. Dès lors, Tags illégaux , graffiti vandals , sont ainsi posés le long des voies ferrées, sous les ponts ou autres friches… cette expérience est déterminante pour la suite de son parcours et demeure son influence majeure. Dans son expression, la volonté d’Otom est de faire passer une infinité de messages dans l’élaboration d’une seule oeuvre. C’est pourquoi, faisant référence à ses influences, chaque oeuvre se construit en accumulant une multitude de graphismes (illustrations, doodles, graffitis…), pour donner naissance à un rébus géant, en mettant en évidence la relation entre macro et micro, questionnant ainsi le point de vue du spectateur. On voit une chose de loin, on voit mille choses de prés. On ne passe pas devant une oeuvre d’Otom, on la regarde, on prend le temps de la lire, puis de décripter le moindre détail codé qui amène une réponse.
ART-otom